Crédit : taux d’intérêt à la baisse

En janvier 2016, les taux d’intérêt ont encore battu en retrait en ce début d’année. Les statistiques démontrent aussi qu’en 2015 le meilleur taux rachat de credit et le financement immobilier ont atteint des niveaux jamais encore observés auparavant.

Janvier 2016 : légère baisse du taux d’intérêt

Selon la publication de l’Observatoire Crédit Logement/CSA, au mois de janvier 2016, un petit recul des taux d’intérêt pour les prêts immobiliers a été constaté. S’il y a de cela un mois, le taux moyen était de 2,20 %, aujourd’hui, il recul de 0.05% pour atteindre 2,15 %.

En outre, au dixième mois de l’année 2015, le taux d’intérêt de l’emprunt immobilier dédié au financement d’une propriété était de 2,24 %.

Cela démontre que les institutions bancaires veulent que les marchés puissent se promouvoir d’avantage. De plus, ces chiffres sont aussi une manière de démonter que les établissements bancaires et organismes prêteurs souhaitent tendre la main aux acquéreurs de bien immobilier à crédit.

Toutefois, les statistiques ont affirmé que la différence est toujours vertigineuse entre un emprunteur standard et un client haut de gamme. Et il en est de même pour les durées de vie des prêts octroyés.

2015, le prêt immobilier s’est envolé

Sur le marché du crédit les acteurs majeurs vont sans aucun doute se souvenir de l’année 2015 pour un long moment encore! En effet, l’année dernière, la production de prêt immobilier a été portée à 20 M€ de financement. D’après l’Observatoire Crédit Logement/CSA, il s’agit d’un montant financé qui n’a jamais été atteint.

En cumulant à ce montant les 30milliards d’euros de crédits qui attendaient juste d’être débloqués, la production totale s’est achevée à 230 milliards d’euros.

Il est important de rappeler que l’année 2010 était la dernière fois où le marché a connu une production massive de financement. Pour cette année, le montant des nouveaux financements était de 150 milliards d’euros. Au final, il a était question de 175 milliards d’euros en matière de production de crédit immobilier.

Durant les deux années qui ont suivi la crise de 2008, le marché de lemprunt immobilier était en plein déclin et les activités tournaient au réellement au ralenti.

Mais grâce à la politique monétaire du président de la Banque Centrale Européenne (BCE), Mario Draghi, les taux d’intérêt ont connu une baisse historique qui a permis de remettre à flot le marché du crédit.

Explosion de l’opération de rachat d’encours immo

Comme les conditions de financement étaient très souples, le marché a connu un chiffre record en ce qui concerne la renégociation de prêt.

En fait, tel un aimant, la faiblesse des taux d’intérêt a attiré un grand nombre de Français qui se sont rués vers les banques pour faire racheter leurs emprunts. Ce qui leur a permis pour les particuliers détendeurs d’un prêt immobilier de bénéficier à des conditions de financement plus intéressantes.

D’après l’observatoire, sur la totalité des crédits octroyés en 2015, 37,3 % de la production était représentée par les opérations de regroupement de dettes. Alors qu’en 2014 et en 2013, le rachat d’emprunt constituait respectivement 21,5 et 17,2 % de la production de prêt quand il s’agissait que d’immobilier.

Depuis 2013 et ce jusqu’à 2015, la production de l’ensemble des opérations de regroupement de crédit et de rachat d’encours à titre de renégociation de taux affichait un montant de 130 milliards d’euros. Tandis qu’entre 1986 à 2012, ce dernier ne s’élevait qu’à 105,4 milliards d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *